Pour renforcer la prévention des maladies, favoriser la littératie en santé est crucial pour amener les citoyens à comprendre leur santé et à mettre en œuvre les comportements la favorisant. Les mesures de prévention contre les maladies infectieuses sont d'autant mieux acceptées et adoptées par la population lorsqu'elles sont clairement expliquées. Gérer la crise passe en effet aussi par l’information, la sensibilisation et l’adhésion aux mesures préconisées et ce, en tenant compte des barrières potentielles existantes. 

Reprendre les consultations et activités de dépistage en sortie de crise

Il est important de sensibiliser le grand public et l'inciter à faire le point sur les consultations nécessaires, comme le suivi médical des patients chroniques, le suivi de grossesse, les soins dentaires, etc. Il ne faut pas non plus négliger les bilans médicaux à réaliser et les dépistages à programmer, au moment où les consultations et visites ont repris.

Renforcer les connaissances en matière de vaccination

Pour sensibiliser le grand public en matière de vaccination (bénéfices, accessibilité, etc.), il faut lui délivrer une information compréhensible et sur mesure. Et continuer à évaluer comment le public se positionne et perçoit la vaccination. Dans le contexte du Covid-19, il est particulièrement important aussi d’être attentif au suivi de toutes les vaccinations prévues aux différentes moments de la vie, via l'ONE et Kind & Gezin, dans les écoles ou chez le médecin traitant, et d’éviter des reports ou un non suivi du schéma vaccinal.

En ce qui concerne la vaccination contre la grippe saisonnière, il faut informer le  grand public, tenant compte des nouvelles recommandations du Conseil supérieur de la Santé, relatives à la vaccination pour la saison hivernale 2020-2021. Le but de cette sensibilisation sera de souligner l’importance particulière de cette vaccination cette année dans le contexte du Covid-19. En particulier  pour certains groupes cibles, e.a. : personnes à risques, personnes entre 50 et 64 ans et personnel de santé. Il est aussi important d’expliquer au public l’approche séquentielle décidée par les autorités, avec priorité pour les groupes à risque.

Enfin, au moment d’informer sur la vaccination contre le Covid-19, il faudra se baser sur des sources sûres, fiables et mises à jour.

Un autre point d'attention lorsque l'on aborde la vaccination est de rester vigilant et proactif par rapport à d’éventuelles démarches de désinformation (p.ex. sur les réseaux sociaux) et de renforcer la confiance dans les messages délivrés par les autorités.

Sensibiliser aux mesures d’hygiène et de prévention dans le cadre de maladies contagieuses

Il est important que les messages de prévention s’adressent de façon adéquate à l’ensemble de la population, y compris les populations les plus vulnérables grâce à des outils de communication accessibles à tous.

Il faut donc développer une communication proactive, avec une attention particulière pour les groupes les plus fragilisés. Plusieurs approches sont possibles, selon le canal sélectionné et le public ciblé : messages simples, en plusieurs langues, utilisation éventuelle de pictogrammes, etc. Il faut aussi impliquer les autorités locales, les organisations de proximité, les personnes de confiance intermédiaires, etc. Et bien se renseigner sur les situations spécifiques des différents publics pour renforcer l’adhésion aux mesures mises en oeuvre. Cette communication doit commencer dès le plus jeune âge. Il faut donner une place à l’éducation à la santé à l'école, notamment en matière d’hygiène et gestes barrières, en particulier en cas de pandémie.