17/12/2020

Les personnes atteintes de maladies rares ont trois fois plus de coûts à leur charge

Les patients souffrant d'une maladie rare ont de plus grands besoins en soins de santé pour des coûts dix fois plus élevés que le Belge moyen. C’est ce qui ressort d'une première étude sur la prévalence, les coûts et la consommation de soins des patients atteints de maladies rares réalisée par la Mutualité chrétienne, Solidaris et les Mutualités Libres suite à la collaboration menée dans le cadre du projet EMRaDi - Euregio Meuse-Rhine Rare Diseases. Notre sécurité sociale couvre heureusement une partie de ces coûts, mais des efforts supplémentaires sont nécessaires pour garantir l'accès et l'accessibilité financière des soins à ces patients.
11/12/2020

Les Mutualités Libres et les Mutualités Chrétiennes joignent leurs efforts en termes de solutions IT

Les Mutualités Libres et les Mutualités Chrétiennes utiliseront dorénavant la même application pour le calcul des indemnités des affiliés en maladie de longue durée. Les représentants des deux mutualités viennent de signer un accord de collaboration. En joignant ainsi leurs efforts sur le plan informatique, les Mutualités Libres et les Mutualités Chrétiennes pourront fournir des services encore plus efficaces.
10/12/2020

1 personne en incapacité de travail sur 4 souffre d'un trouble psychosocial

Comme le montre la dernière étude des Mutualités Libres, 1 diagnostic principal sur 4 au début de l’incapacité de travail concerne un trouble psychosocial. Les mêmes résultats révèlent également que ce sont principalement les femmes employées qui se retrouvent en incapacité de travail pour cause de burn-out, de dépression ou de troubles anxieux. Le Mutualités Libres soulignent qu'investir dans de bonnes conditions de travail et dans le bien-être des travailleurs est une condition indispensable pour prévenir l'incapacité de travail.
02/12/2020

ACA IT-Solutions et les Mutualités Libres concluent un accord-cadre de quatre ans

ACA IT-Solutions (ACA) et MLOZ IT , le département informatique des Mutualités libres, concluent un accord-cadre pour une période de quatre ans. ACA a été élu comme lauréat de ce prix. Dans le cadre de ce partenariat, l'ACA soutiendra les Mutualités libres dans la poursuite de la professionnalisation et de l'élargissement de la « colonne vertébrale » de leurs processus internes. En conséquence, les Mutualités libres disposeront bientôt d'une plus grande uniformité, de données et d'indicateurs de performance clés pour contrôler et ajuster leur soutien et leurs projets si nécessaire.
25/11/2020

1 Belge sur 4 est atteint d'une maladie chronique, il faut investir dans la prévention !

Les malades chroniques représentent 25% de la population et 70% des dépenses totales de santé, c'est ce qui ressort des données des affiliés des Mutualités Libres. Les affections chroniques pèsent de plus en plus sur les dépenses de santé publique, comme le montre leur dernière étude. Entre 2010 et 2018, les dépenses moyennes par patient de l'assurance maladie et liées aux affections chroniques ont augmenté de 17% ! Pour les Mutualités Libres, il faut renforcer le budget dédié à la prévention et développer les outils eHealth. La situation sanitaire actuelle le démontre de manière remarquable.  
19/11/2020

Près de la moitié des Belges n'ont jamais entendu parler des perturbateurs endocriniens

Réchauffer des aliments dans un récipient en plastique : 6 Belges sur 10 n'y voient aucun inconvénient. Pourtant, cette habitude peut être malsaine, car en raison de la chaleur, des substances potentiellement nocives, telles que les perturbateurs endocriniens, peuvent se retrouver dans la nourriture. Ces substances peuvent provoquer des problèmes de santé ou des troubles du développement, surtout chez les plus vulnérables : femmes enceintes, enfants et adolescents. Néanmoins, près de la moitié de la population ne sait pas ce que sont les perturbateurs endocriniens. Des résultats inquiétants, selon une enquête menée par les Mutualités Libres auprès de 1.000 personnes. Ce 19 novembre, les Mutualités Libres mettent cette problématique des perturbateurs endocriniens à l'honneur lors d'un symposium organisé avec Health and Environment Alliance (HEAL).
12/10/2020

Prestataires de soins et mutualités s’accordent sur les réformes indispensables

Le Comité de l'assurance de l’INAMI, composé de représentants des mutualités, prestataires et établissements de soins de santé, vient de remettre un avis positif sur la proposition de budget des soins de santé 2021. "Nous sommes particulièrement satisfaits que les réformes que nous proposons soient largement conformes aux plans figurant dans l'accord de gouvernement et dans les investissements que le nouveau gouvernement réalisera dans le secteur des soins de santé", déclare le Comité de l‘assurance.
07/10/2020

Satisfaits des consultations à distance, les Belges proposent des astuces pour les améliorer

Les Belges sont satisfaits des consultations à distance qu'ils ont eues avec leurs prestataires de soins de santé pendant la période de confinement. Ils formulent néanmoins quelques conseils en vue de les améliorer à l'avenir : les consultations à distance doivent rester complémentaires aux contacts physiques. Il faut aussi que les patients disposent d’informations, d’un support technique et d’une plateforme sécurisée.
01/10/2020

De plus en plus d'enfants consultent un ophtalmologue

Les (jeunes) enfants sont de plus en plus nombreux à consulter un ophtalmologue et à devoir porter des lunettes. C’est la conclusion qui ressort du nombre de remboursements pour les dispositifs optiques destinés aux enfants. Entre 2016 et 2018, plus d'un quart des enfants affiliés aux Mutualités Libres ont consulté un ophtalmologue. A partir de l'âge de 5 ans, cette proportion passe même à 1 enfant sur 3.
06/08/2020

Des actions coordonnées & en équipe pour lutter contre le Covid-19

Communiqué intermutualiste - Dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, le tracing des contacts est à nouveau sous le feu des projecteurs. Il a été dit qu’au niveau flamand les mutualités auraient ralenti les initiatives locales visant à améliorer le tracing des contacts en cas d'infection au coronavirus. Ceci aurait été fait afin de favoriser leurs propres activités. C’est pourtant le contraire. En effet, nous croyons fermement à la force complémentaire des actions locales.