21/12/2022
Cette semaine, les ministres européens de l’Environnement se réunissent à Prague pour aborder la révision des normes de qualité de l'air. A cette occasion, les Mutualités Libres, ainsi que d’autres parties prenantes, ont signé une lettre appelant à plus d’ambition.

La pollution atmosphérique est responsable de 307.000 décès prématurés dans l’Union européenne, dont 7.500 en Belgique. Le 26 octobre, la Commission européenne a publié une proposition de révision des normes européennes de qualité de l’air. Les normes européennes actuelles datent en effet de 2005 et sont donc complètement dépassées.

Les preuves scientifiques confirment toutefois que la qualité de l'air nuit énormément à notre santé aujourd'hui, et que des normes plus strictes sont donc essentielles. En 2021, une étude des Mutualités Libres a démontré que la pollution atmosphérique a un impact sur la santé mentale des Belges et contribue à la transition vers l’incapacité de travail.

Cette semaine, les ministres européens de l’Environnement se réunissent à Prague, et la proposition de la Commission européenne est à l’ordre du jour. Avec d'autres parties prenantes, les Mutualités Libres ont envoyé une lettre le 15 décembre dernier afin de les sensibiliser sur ce dossier et les encourager à y travailler avec davantage d’ambition. 

Les signataires de la lettre appellent les ministres européens de l’Environnement à aligner les nouvelles normes européennes avec les normes recommandées précédemment par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), avec une implémentation d’ici 2030. Dans ce cadre, une attention particulière est demandée pour les groupes vulnérables dans notre société. La lettre intégrale est à consulter sur le site de Health and Environment Alliance (HEAL).

L’Europe devra très probablement trouver un accord politique sur ce dossier lors de la présidence belge du Conseil de l’Union européenne en 2024. Il s’agit d'une opportunité pour les autorités belges de démontrer que la réduction de l’impact de la pollution atmosphérique sur notre santé est une priorité absolue.