15/04/2019
1 bébé sur 5 bénéficiant de l'intervention majorée (BIM) n'a ni pédiatre ni médecin généraliste, augmentation de 50 % des enfants BIM de moins de 3 ans qui se retrouvent à l’hôpital... Les Mutualités Libres demandent à tous les acteurs d'élaborer des mesures encore plus spécifiques pour les groupes vulnérables en ce qui concerne la prévention et de développer leurs compétences en matière de santé.

BIM = indicateur de vulnérabilité

En Belgique, 1 enfant ou jeune sur 5 de moins de 18 ans a droit à l'intervention majorée (BIM). A Bruxelles, il s’agit même de 4 sur 10. Ce droit à l’intervention majorée est un indicateur clair de vulnérabilité, comme le révèlent des analyses des Mutualités Libres basées sur les données de plus de 500.000 de nos membres âgés de moins de 18 ans. Les bébés issus de familles BIM ou monoparentales ont notamment moins souvent un médecin ou pédiatre et se retrouvent plus souvent aux urgences. Les enfants et jeunes avec BIM sont dès lors 2 fois plus susceptibles d’avoir des caries, séjournent plus souvent et plus longtemps à l’hôpital, etc.

Attention particulière pour les groupes vulnérables

Réduire l'écart en matière de santé est une priorité pour les Mutualités Libres. Tous les enfants doivent disposer des mêmes chances dès le départ. C'est pourquoi nous demandons des mesures plus spécifiques et une attention accrue pour les groupes vulnérables de notre société. La prévention et la promotion de la santé ne les visent pas suffisamment. Des initiatives plus ciblées pour développer leurs compétences en matière de santé sont également nécessaires pour les enfants et les jeunes, les familles monoparentales, les femmes enceintes,... Ceci requiert une approche proactive, locale et transversale, axée sur les besoins spécifiques du patient. 

Plus d’infos ?

Découvrez d'autres chiffres de cette analyse : Fichierinegalitessoinsdesante_fr.pptx

A lire aussi

À lire également: