29/05/2020

Lancé le 11 mai, le dispositif de suivi des contacts des personnes infectées par le Covid-19 livre ses premiers résultats dans la capitale. Au cours des 2 semaines et demi écoulées, près de 2.400 personnes ont été contactées par la cellule de contact bruxelloise.

Les volumes d’appels sont relativement faibles pour l’instant, tout comme le nombre de nouvelles personnes contaminées chaque jour en Région bruxelloise. C’est en soi une excellente nouvelle dans la lutte contre la propagation du virus, qui traduit le bon respect par la plupart des Bruxellois des mesures de confinement, d’hygiène et de distance sociale.

En moyenne, sur la base des chiffres nationaux, les personnes positives au Covid-19 et contactées avec succès* identifient entre 2 et 3 personnes avec qui elles ont eu des interactions à risque au cours des deux semaines précédant l’apparition des symptômes. Ces personnes sont à leur tour contactées par la cellule de suivi pour les informer de leur potentielle contamination et leur donner les conseils adaptés.

Le nombre de personnes mentionnées spontanément par les porteurs du Covid-19 est moins élevé que ce qui était attendu, mais une augmentation est probable dans les prochains jours compte tenu du déconfinement en cours. D’où l’importance de rappeler à tous les Bruxellois.es que tenir une liste actualisée de toutes les personnes avec qui ils/elles ont été en contact pendant plus de 15 minutes est une démarche capitale pour briser les chaînes de contamination.

Réussir collectivement le déconfinement

Comme ailleurs en Belgique, le dispositif mis en place dans un délai record à Bruxelles souffre de quelques « maladies de jeunesse ». Les faibles volumes d’appels actuels sont donc une bonne occasion d’affiner les processus, de finaliser les derniers développements techniques et de renforcer les compétences des agents en charge du suivi des contacts (empathie, écoute…). Ainsi par exemple, des formations complémentaires sont en cours de préparation avec des experts du FARES (Fonds des Affections Respiratoires) qui a une expertise de longue date dans le suivi des personnes atteintes de tuberculose.

A partir du lundi 1er juin, 110 agents de call center et 6 agents de terrain seront actifs dans le suivi direct des contacts en Région bruxelloise, mais en cas de nouvelle vague de contamination, Bruxelles dispose d’un total de 185 agents déjà formés et donc mobilisables rapidement pour renforcer le dispositif. Ce nombre peut aussi être augmenté progressivement si nécessaire.

Le dépistage et le suivi des contacts des (potentiels) porteurs du virus est une étape essentielle pour réussir le déconfinement, nécessitant la participation et l’adhésion de tous les acteurs impliqués : personnes infectées, médecins, laboratoires, centres de triage… Ce n’est qu’à ce prix que l’on peut espérer revenir le plus rapidement possible à une vie « normale ».

*Càd quand elles ont donné aux agents le nom d’au moins une personne avec qui elles ont été en contact.

----

A propos 
L
a Cocom (Commission communautaire commune, compétente dans les politiques de santé en Région de Bruxelles-Capitale) a lancé le lundi 11 mai le suivi des personnes infectées par le Covid-19 et leurs contacts, avec l’appui du groupement des mutualités et du centre d’appel N-Allo.

Contact Presse :
Karima Amrous, chargée de communication COCOM
kamrous@ccc.brussels ou 0474 32 14 46