Appels vidéo, téléconsultations... Dans le domaine de la santé mentale, la technologie a permis de délivrer les soins nécessaires. "Il s'agit néanmoins d'un défi supplémentaire pour les thérapeutes, les psychologues et les psychiatres, pour qui le contact direct en tête-à-tête est souvent très important", explique le Dr  Tom Van Daele, psychologue clinicien et directeur de recherche de l'unité d'expertise Psychologie, Technologie & Société de la haute école Thomas More. Comment les soins de santé mentale peuvent-ils tirer parti de façon optimale des possibilités digitales ? Tom Van Daele nous livre quelques explications et réflexions.

Entre 80 et 90 % des prestataires de soins de santé ont franchi le pas vers les consultations en ligne. Pour la plupart d'entre eux, ce fut une vraie  première. "Ils ont donc dû se fier principalement à leur intuition", explique Tom Van Daele. "Parce qu’en fait, moins de 10 % des prestataires de soins en Belgique ont déjà reçu une formation sur les possibilités digitales."

 

Les nouvelles technologies font partie de notre quotidien  et il est particulièrement important que nous apprenions maintenant les utiliser correctement. "Il y a deux points essentiels supplémentaires sur lesquels nous pouvons désormais nous concentrer", déclare M. Van Daele.

 

Selon Tom Van Daele, il est surtout important d'examiner la valeur ajoutée fonctionnelle des consultations en ligne. "Si on doit choisir entre un contact hors ligne et un contact en ligne pour un entretien individuel, on choisira plutôt le contact physique, plus authentique. Les consultations en ligne peuvent toutefois constituer une valeur ajoutée, surtout si nous les utilisons de manière pragmatique."

 

Une application qui vous demande comment vous vous sentez… Aujourd'hui, cela fait aussi partie de l’e-Santé. Tom Van Daele : "Grâce à la pandémie, les applications de santé bénéficient de davantage d'attention. Comme par exemple, l’émergence d’app dédiées au soutien en Belgique. C’est une bonne nouvelle ! Car dans le domaine des soins de santé mentale, les applications peuvent jouer un rôle complémentaire important."

 

Les soins de santé mentale sont vastes et les possibilités technologiques sont nombreuses. "Chaque prestataire de soins doit se poser deux questions", déclare le Dr Van Daele. "Cette technologie est-elle une option valable pour le patient assis en face de moi en ce moment ? Et l’est-elle pour moi ?" Pour répondre correctement à ces deux questions, il est nécessaire que le psychologue ou le psychiatre concerné connaisse toutes les possibilités que peut lui offrir la technologie. "D’ailleurs, il est faux de penser que les jeunes sont d’office plus ouverts aux possibilités digitales que les générations plus âgées."

 
 
 

Au début de la pandémie, entre mars et mai 2020, 8.000 psychologues et psychiatres du monde entier ont été interrogés sur leur vision de la digitalisation dans leur profession. "Cette enquête a montré qu'ils l'appréciaient vraiment", explique Tom Van Daele. Mais qu'en pensent-ils maintenant, dix-huit mois plus tard ? Et surtout, qu'est-ce que cela implique pour l'avenir ?µ

 

 

Découvrez notre newsletter Health Forum directement dans votre boîte mail : abonnez-vous !