20/02/2018
24 projets pilotes sont en cours pour tester l'utilisation d'applis médicales dans les soins de santé. L'évaluation suivra bientôt, mais entre-temps, la ministre de la Santé publique Maggie De Block propose déjà un système de validation sous forme de pyramide pour garantir la qualité et la sécurité de ces applications digitales.

Le patient comme co-gestionnaire

Les applications digitales dans les soins de santé offrent de beaux atouts. Les outils de santé mobile permettent notamment aux patients d'assurer un meilleur suivi de leur état de santé. Tout ceci doit bien évidemment pouvoir se faire en toute sécurité. En effet, aucune réglementation ni cadre juridique n’existe actuellement pour ces applications médicales. Il n’y a pas non plus de modèle pour la rémunération des prestataires de soins. Pour garantir la qualité et la sécurité des applications médicales, les différentes administrations de la santé collaborent dès lors avec les fédérations sectorielles, Agoria et beMedTech, à un système de validation sous forme de pyramide.

3 niveaux

Quelles sont les applis qui ont leur place dans nos soins de santé ? La pyramide le détermine grâce à 3 niveaux :

  • Un niveau inférieur avec les critères de base pour chaque application : fonctionner correctement, avoir un marquage CE, respecter la réglementation en matière de vie privée et de sécurité des données, ...
  • Un niveau intermédiaire qui indique que l'outil est compatible avec d’autres applications de santé mobiles officielles dans notre pays.
  • Un niveau supérieur pour les applications dont l'utilisation a démontré une plus-value sur le plan économique de la santé. Ces applis doivent aussi répondre aux critères des deux niveaux inférieurs. Un modèle de financement sur mesure sera développé pour ce troisième niveau.


Plus d’infos sur le site de la ministre Maggie De Block !

A lire aussi

À lire également: