07/06/2017

Les jeunes mutuelles togolaises et béninoises sont confrontées à de nombreux défis. A quelles difficultés doivent-elles encore faire face ? C'est ce que les Mutualités Libres ont tenté de découvrir dans une nouvelle étude. Les résultats devraient contribuer à davantage de professionnalisation des mutuelles africaines. 

Deux questions centrales

Comment les mutuelles au Bénin et au Togo peuvent-elles mieux utiliser leurs données et persuader leurs membres de rester affiliés ? Ces deux questions sont au cœur de cette étude. Car même si la plus-value des mutuelles africaines pour la population est claire, de nombreuses personnes ne renouvellent pas leur affiliation. « Les mutualités africaines ne parviennent pas suffisamment à conserver leurs membres existants », précise Murielle Lona, coordinatrice Etudes & Innovation. « Elles attirent bel et bien de nouveaux membres, mais une grande partie des membres existants ne renouvelle pas son affiliation. »

25 recommandations

Pour professionnaliser davantage les mutuelles au Bénin et au Togo, les Mutualités Libres formulent 25 recommandations dans cette étude. Quelques exemples :

  • Un seul outil de gestion central : les mutualités peuvent utiliser les données de cet outil pour contrôler les soins remboursés et les frais liés.
  • Mieux informer les membres : de nombreux membres ne savent en effet pas précisément ce que la mutuelle peut leur apporter.
  • Timing de la période d’affiliation : aligner cette période au moment où les ménages ont des revenus.

Plus d'infos ? Découvrez toutes les recommandations dans l’étude complète : PDF-pictogramlavenir_des_mutuelles_de_sante_au_benin_et_togo_0617.pdf