05/03/2018

Les malades chroniques représentent 25 % de la population et 70% des dépenses totales de santé. Le poids considérable et croissant des affections chroniques sur les dépenses de santé publique se renforce au fils des années, comme le montre une nouvelle fois une étude des Mutualités Libres. En 5 ans seulement, ces dépenses ont augmenté de 10%.

Nombre de cas et prévalence en hausse

Entre 2010 et 2015, la part des personnes atteintes d’une des 24 pathologies chroniques étudiées est passée de 23,7% à 24,8% tandis que leurs dépenses de soins de santé ont augmenté de 67,4% à 70,4%. Le poids considérable des maladies chroniques sur les dépenses de soins se renforce donc au fils du temps. Entre 2010 et 2015, le nombre et la prévalence des personnes atteintes d’une maladie chronique augmentent aussi. En cinq ans, le nombre de malades chroniques croît de plus de 55.000  (+12%)  pour atteindre 520.523 personnes en 2015 (soit 24,8% de la population totale des Mutualités Libres). Les plus fortes variations sont observées chez les patients de plus de 40 ans.

Dépenses 7 fois plus élevées

La dépense annuelle moyenne en soins de santé à charge de la sécurité sociale des personnes atteintes d’une maladie chronique est 7 fois plus élevée que celle des personnes sans affection chronique. Entre 2010 et 2015, leurs frais  de santé ont augmenté de 10% pour atteindre 5.746 euros par personne et par an en moyenne. Chez les personnes sans affection chronique, la croissance des dépenses est de 1%. L’accroissement des dépenses de santé s’observe dans chaque classe d’âge parmi les malades chroniques, alors que pour les personnes sans affection chronique, les dépenses de santé n’ont pratiquement pas évolué (sauf pour les plus de 80 ans dont les dépenses diminuent).

Hospitalisations à la hausse

La probabilité d’être hospitalisé est 3 à 4 fois plus importante chez les personnes atteintes d’une maladie chronique. En effet, 21% des malades chroniques ont été hospitalisés au moins une fois dans le courant de l’année, contre 6% pour le reste de la population. Sans surprise, ce sont les plus âgés (+80 ans) qui sont les plus concernés puisqu’environ 1 malade chronique de cet âge sur 3 a été hospitalisé dans le courant de l’année.  

Les frais hospitaliers des malades chroniques représentent 43% de leurs dépenses totales en soins de santé. Nous pouvons donc en conclure que le séjour en milieu hospitalier classique représente un poids considérable dans les dépenses de soins de santé des malades chroniques.

Gestion proactive

Pour faire face à l’immense fardeau des maladies chroniques sur la mortalité et les dépenses de santé publiques, une gestion proactive de ces affections s’impose. Pour les Mutualités Libres, il faut investir davantage dans la prévention, organiser une action coordonnée réunissant le niveau fédéral et les entités fédérées, organiser l’enregistrement et le partage de données entre prestataires de soins, soutenir et encourager l’innovation technologique, …

Plus d'infos ? Découvrez tous les chiffres, conclusions et recommandations dans notre étude complète : Icône PDFenvol_cout_maladies_chroniques_0318.pdf

Publications suggérées