28/08/2018

Quand et pourquoi nos enfants sont-ils hospitalisés ? Environ 1 enfant sur 10 a été hospitalisé entre 2015 et 2016. Ce phénomène touche 1 garçon sur 4 et 1 fille sur 5 chez les nourrissons (moins de 1 an). Les enfants plus âgés séjournent quant à eux moins fréquemment à l'hôpital, mais quand ils y vont, c'est davantage pour subir une opération.

Quand et pourquoi les enfants sont-ils hospitalisés ? Telle est la question centrale de la 4e partie du KidOscope, le baromètre de la santé des enfants des Mutualités Libres. Près de 1 enfant de moins d'un an sur 4 a été admis à l'hôpital (23 %), et 9 sur 10 y ont passé la nuit. Les jeunes enfants ne sont généralement pas hospitalisés pour une intervention chirurgicale, et il est dès lors difficile de connaître le diagnostic exact. D'après la littérature médicale, la principale cause d'hospitalisation chez les nourrissons serait les maladies respiratoires et infectieuses (souvent virales). Il peut s’agir par exemple du virus respiratoire syncytial (VRS), qui provoque souvent les mêmes symptômes qu’un rhume.

Les enfants de plus de un an sont moins souvent hospitalisés. Mais dès l'âge de 16 ans, on constate à nouveau une augmentation jusqu’à plus de 10 %. Il s'agit alors principalement d'hospitalisations de jour en raison d'une intervention chirurgicale.

Quel type d’opération ?

Les enfants de plus d'un an et les jeunes en particulier passent souvent par l'hôpital pour y être opérés. De quelles interventions s'agit-il ? Pour les enfants de 1 à 5 ans, les opérations concernent principalement des affections oto-rhino-laryngologiques (ORL) et, dans une moindre mesure, des problèmes urologiques chez les nourrissons (moins de 2 ans). Chez les adolescents (14 à 18 ans), les interventions stomatologiques (en préparation d'un traitement orthodontique) et orthopédiques sont les plus fréquentes. Quelques chiffres :

  • 4,2 % des enfants de 1 à 6 ans subissent une intervention ORL : pose de drains dans les oreilles et opérations des polypes et amygdales.
  • 1,7 % des bébés de moins de 1 an et 3,1 % des enfants de 1 à 2 ans subissent une intervention urologique. Dans 67 % des cas, il s’agit d’une circoncision lors d'une hospitalisation de jour.
  • 4,6 à 6,9% des 15-18 ans subissent une intervention en stomatologie, principalement de la chirurgie buccale et maxillo-faciale.

Plus de garçons que de filles

Les garçons sont plus souvent hospitalisés que les filles, à savoir respectivement 10,4 et 8,8 %. Cette différence est particulièrement marquée chez les 1 à 5 ans : 18 % des garçons de moins de 5 ans ont été hospitalisés, contre seulement 13 % des filles. Quelle en est la raison ? Les nouveau-nés de sexe féminin sont par nature plus résistants aux maladies que les garçons et sont moins sujets aux complications périnatales. Cette différence entre garçons et filles diminue par la suite.

Comment réduire les hospitalisations des enfants ?

Les Mutualités Libres plaident pour envisager des alternatives à l'hospitalisation avec nuitée si cette option est possible d’un point de vue médical et organisationnel : admissions de jour, unités d'observation ou hospitalisations à domicile dans certains cas spécifiques. Mais avant tout, il est important d'éviter les infections virales en se lavant régulièrement les mains, d’éviter l'exposition au tabac pendant la grossesse et après la naissance, de stimuler l'allaitement maternel, de vacciner les enfants selon le programme de vaccination de base, ... Un dialogue optimal entre les parents et les professionnels de la santé tels que les médecins généralistes, les pédiatres, les sages-femmes, l’ONE, ... peut également avoir une influence positive.

Publications suggérées