29/09/2017
Vous êtes infirmier à domicile et appliquez le régime du tiers-payant électronique ? Dès ce 1e octobre 2017, vous devez vérifier l’identité de vos patients lors de chaque visite.

Cette obligation sera également étendue aux autres prestataires de soins à l’avenir. 

De préférence l’eID

Depuis le 1er octobre 2017, les infirmiers à domicile qui appliquent le régime du tiers payant électronique doivent obligatoirement vérifier l’identité de leurs patients lors de chaque visite. Comment ? En lisant la carte d’identité électronique (eID) du patient, sa carte isi+ valide ou une attestation d'assuré social valide (délivrée par la mutualité). L’objectif est que les infirmiers à domicile contrôlent l’identité de leurs patients de cette manière pour au moins 9 visites sur 10. Dans maximum 1 cas sur 10, ils peuvent également lire le code-barres sur la vignette de la mutualité ou introduire manuellement le numéro d’identification de la sécurité sociale (code NISS).

Différents avantages

Depuis le 1er octobre 2017, cette mesure est obligatoire pour les infirmiers à domicile, mais elle sera étendue aux autres prestataires de soins à l’avenir. Cette identification ne comporte en effet que des avantages. Les patients reçoivent de meilleurs soins et bénéficient d'un meilleur suivi, la collaboration entre les prestataires et les mutualités est plus efficace et les risques de fraude diminuent.

Plus d’infos sur le site de l'INAMI.